Dans le monde complexe de la politique, où chaque mot et chaque discours sont scrutés à la loupe, l’idée d’un homme politique dyslexique peut sembler surprenante. En effet, l’univers politique est souvent perçu comme exigeant une maîtrise parfaite du langage écrit et oral. Les qualités spécifiques d’une personne dyslexique peuvent être en réalité des atouts inattendus.

L’exemple récent de M. Stéphane Séjourné, homme politique français ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, offre une perspective intéressante. Plutôt que de voir sa dyslexie comme un obstacle, pourquoi ne pas l’envisager comme un avantage, apportant une vision unique et une approche novatrice à son rôle. Alors, discours politique incorrect ou DYS-cours politiquement correct ?

 

Créativité dans la communication

La dyslexie peut stimuler une créativité linguistique hors du commun du fait de la pensée non linéaire du cerveau. Or, les politiciens doivent souvent trouver des moyens originaux de communiquer leurs idées et de mobiliser leur électorat. Une capacité à utiliser des métaphores percutantes et à simplifier des concepts complexes peut faciliter la communication politique. Les dyslexiques sont alors des communiquants hors pair, capables de rendre les idées accessibles à un large public. Un homme politique dyslexique, tel que M. Séjourné, peut donc présenter des discours et des messages qui se démarquent par leur originalité et leur impact, captivant ainsi l’attention de l’auditoire d’une manière mémorable.

 

Persévérance dans l’adversité

La dyslexie est un défi. Mais elle cultive également la persévérance. Les politiciens font face à des critiques constantes et à des obstacles difficiles. La capacité d’une personne dyslexique à surmonter les difficultés peut se traduire par une résilience exceptionnelle dans l’arène politique. Winston Churchill, surnommé le vieux lion, incarnait cette qualité. Lors de la seconde guerre mondiale, il a su transformer les défis en opportunités pour montrer une force de caractère exceptionnelle. Et quelle éloquence ! Quel orateur incroyable !

 

Pensée Hors des Sentiers Battus

La dyslexie est souvent liée à une pensée visionnaire et créative. Les dyslexiques peuvent voir au-delà des schémas établis, proposant des idées novatrices et des solutions originales. Cette capacité à penser de manière non conventionnelle peut apporter une perspective rafraîchissante à la prise de décision politique.

 

 

Connexion Authentique avec le Public

La dyslexie peut favoriser une communication authentique. Les politiciens qui partagent leurs propres défis personnels peuvent établir une connexion plus profonde avec le public. M. Séjourné, en étant ouvert au sujet de sa dyslexie, démontre une transparence qui renforce la confiance des électeurs en montrant qu’il est prêt à être honnête, même sur des sujets personnels. S’adressant aux personnes dyslexiques, il dit :  Je tiens à leur adresser un message : cela peut paraître insurmontable mais, regardez, tout est possible. Ne désespérez pas !

 

 

Empathie et sens de l’inclusion

Et puis, la dyslexie est souvent associée à une plus grande sensibilité aux besoins des autres. Les politiciens dyslexiques sont souvent perçus comme empathiques, capables de comprendre les préoccupations de diverses communautés. Leur lutte contre les obstacles liés à la dyslexie peut les rendre particulièrement sensibles aux enjeux sociaux, renforçant ainsi leur engagement en faveur de l’inclusion. De tous les présidents américains, John Fitzgerald Kennedy, le 35e, demeure l’un des plus populaires, malgré la brièveté de son mandat, interrompu après mille jours par le drame de Dallas, le 22 novembre 1963. Dyslexique reconnu, il est entré dans l’Histoire pour avoir prononcé en 1963 un discours solennel pour l’égalité des droits civiques entre Blancs et Noirs.

 

Alors, plutôt que de condamner un discours politique incorrect, pourquoi ne pas accorder une vraie attention à un DYS-cours politiquement correct ?